M. Obama et son prix nobel de la paix

Publié le par Finchleyroad


Prix Nobel Lucky Luke pour certains (attribué plus vite que son ombre), candidature à ce prix trop tôt pour d'autres (la candi­dature de M. Obama au prix Nobel a été soumise le 1er février 2009, date limite du dépôt des candidatures, soit moins de deux semaines après son arrivée au pouvoir le 20 janvier). Une partie de ses détracteurs indiquent même que des soldats supplémentaires seront envoyés en Afghanistan.
Beaucoup critiquent donc si ce n'est la légitimité des membres qui l'ont attribué, du moins le prix qu'il a recu.

Certes, M. Barack Obama n’a encore rien fait de très concret défendent les autres, mais son âme est emplie de bons sentiments et son cœur de louables intentions. Ce président de la plus grande puissance militaire mondiale a insuflé un réel changement dans le climat politique international précisent t-ils.

Il a notamment soutenu l'importance des nations unies et de la diplomatie internationale.
Il s'est prononcé en faveur du dialogue avec l'Iran et la Corée du Nord, et non l'utilisation de menaces.
Il a entamé des négociations avec la Russie sur le désarmement nucléaire.
Il a réaffirmé sa volonté de trouver un règlement au plus vite du conflit au Moyen-Orient.
Il a reconnu que les Etats-unis devaient également contribuer à l'effort dans la lutte contre le réchauffement climatique.
Il a tendu une main amicale au monde musulman, rompant ainsi avec la précédente poliique de M. Bush.
Il s'est déclaré en faveur d'une aide plus importante pour le développement des pays de l'Afrique.

Beaucoup de monde voient ainsi en lui ses désirs de paix et son ouverture d'esprit aux autres peuples.
Pourquoi pas après tout.
Lors de son élection à la présidence, je me souviens encore du vent de fraîcheur apporté, de la liesse populaire, des gens émues jusqu'aux larmes, toutes unies par la promesse d'un meilleur avenir pour le monde...

Le Monde dit-on, aura des attentes encore plus élevées à son égard, ce dernier serait investi d'un poids moral encore plus important.  C'est un encouragement. Un signal fort envoyé. Et tous ses futurs actes ne seront jugés qu'à la lumière de ce nouveau prix nobel de la paix.

Mais d'ailleurs, fut-il le premier à recevoir ce prix non pas pour les actes, mais pour le souffle nouveau qu'il semble incarner ou pour les débuts de promesses envisagées ?

Pour ma part, en 1926 Aristide Briand et Gustave Stresmann l'ont recu pour leur action en faveur de la réconciliation entre la France et l'Allemagne, et la suite de l'Histoire, nous la connaissons.

Plus récemment, en 1994, Yasser Arafat, Shimon Perez et Yitzhak Rabin l'ont recu pour "leur avancée remarquable dans les négociations de paix entre Israel et la Palestine", selon les membres. Là également nous connaissons quelques années plus tard les suites et avenirs de chacun d'entre eux et la situation actuelle de ce conflit.
Il y a certainement d'autres exemples, je ne retiendrai que ces deux la.

Il est aisé, certes, de juger en fonction du relatif recul que nous avons de l'Histoire, mais il est d'autant plus important de ne pas réitérer les erreurs du passé.

Aujourd'hui, c'est M. Barak Obama, qui reçoit le lauréat pour  "ses efforts extraordinaires en faveur de la diplomatie et de la coopération internationale entre les peuples". 

Pourquoi ces différents exemples ? Pour mettre en avant l'idée selon laquelle, même si c'est louable, le prix nobel de la paix ne devrait-il pas être décerné non pas sur les paroles ou intentions ou volontés ou autres espoirs placés en un homme, mais bien sur des actes et sur des résultats, et sur des avancées concrètes pour la paix ?
Car reviennent bien plus vite que nous le pensons les intérêts de l'homme, du peuple qui l'a élu, la géo-politique, la réal politik, et la complexité du monde. Et ils reviennent d'autant plus vite et d'autant plus violemment sur le visage de ceux qui ont fondé au départ tant d'espoirs sur celui qui s'est vu attribué ce lauréat...

Je vous le concède déjà, je n'ai vu à travers ces exemples que le coté du verre à moitié vide...
Désenchantement ? Amertume ?

Pourtant, dans son testament, Alfred Nobel avait précisé que ce prix devait récompenser la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des congrès pacifistes...
Ce serait donc un encouragement pour mener des efforts engagés jusqu’à leurs termes...

Après tout, en 1976, le choix s’était porté sur Mairead Corrigan et Betty Williams, fondatrices du Mouvement des femmes pour la paix, dans le but d’envoyer un signal aux deux populations qui se déchiraient en Irlande du Nord.

Après tout, Aung San Suu Kyi, leader de l'opposition et avocate des droits de l'homme, était en prison lorsqu’il lui a été attribué en 1991, comme soutien à la démocratie en Birmanie.

Après tout, Al Gore et son équipe quant à eux ont été récompensés il y a deux ans pour leurs efforts de diffusion  des connaissances sur les problèmes du changement climatique provoqués par l'Homme, et pour avoir posé les fondements pour les mesures nécessaires à la lutte contre ces changements. Ils ne les ont pas résolus pour autant., mais ont donné une direction et la voie qui doit désormais être empruntée.

Et enfin, pour son attribution en 1994 aux trois personnes déjà citées sur le conflit au Moyen Orient, le prix se voulait  être une célébration des progrès passés, et également une volonté d'encourager et d'influencer la réalisation d’un meilleur avenir...

Et si finalement la décision d'attribution du prix nobel de la paix à M. Barak Obama n'était pas une si mauvaise idée...?



Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Swann 08/03/2010 02:53


Oula, ça remonte à un certain moment le dernier article :p
En espérant que tout baigne
Bien à toi! 


Karim Hameg 19/02/2010 00:26


Au fait, belle victoire de Lille mais peut-être un peu courte en vue du retour en Turquie.


Karim Hameg 31/01/2010 23:42


Merci pour ta contribution, tu peux repasser sur mon blog quand tu veux. Le tien est vraiment bien écrit et moi qui suis féru de géopolitique et de ce genre de choses j'ai hâte d'y voir de nouveaux
articles.


Karim Hameg 26/01/2010 00:06


Tiens, ça a l'air drôle maintenant quand on le voit envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan.


Karim Hameg 12/01/2010 22:59


Juste pour te souhaiter une bonne année 2010, et continue avec tes excellents articles.